Menu
Ambroisie : agissons ensemble

Ambroisie : agissons ensemble

Véritable enjeu de santé publique, la lutte contre l’ambroisie, espèce hautement allergisante, nous concerne tous.

En 2015, l’Agence Régionale de Santé chiffrait à 56 837 euros les coûts de santé (consultations, médicaments, arrêts de travail, désensibilisation…) liés à cette espèce dans le Pays de Gex. En 2016, 68 foyers étaient identifiés sur le territoire gessien.

Dans l’Ain, la lutte contre l’ambroisie est encadrée par un arrêté préfectoral qui rend obligatoire et systématique sa destruction avant sa floraison. La vallée du Rhône et les plaines d’Auvergne-Rhône-Alpes sont également envahies par cette plante, des arrêtés préfectoraux ont d’ailleurs été pris dans plusieurs départements.

Dans le cadre du contrat environnemental qu’elle porte, et qui a pour but de préserver les milieux naturels, la Communauté de communes met en place plusieurs actions visant à éradiquer l’ambroisie. Ainsi, les 68 foyers identifiés en 2016 ont été placés sous surveillance avant de procéder à l’arrachage de la plante sur certains sites touchés. La sensibilisation et la formation des agents municipaux ou des équipes forestières, la communication aux professionnels de santé des risques générés par l’ambroisie sont également des actions que la Communauté de communes réalise chaque année.

Limiter sa floraison

Pour mieux combattre l’ambroisie et réduire son impact sur la santé, il est nécessaire d’apprendre à la reconnaître tout en restant vigilant. En effet, c’est en agissant ensemble pour la détruire que nous l’empêcherons de conquérir de nouveaux espaces et limiterons ainsi sa floraison.

Originaire d’Amérique, l’ambroisie envahit très vite tous les milieux, en particulier les sols à nu ou peu végétalisés. Actuellement, les communes du sud gessien sont les plus touchées par son invasion alors que l’ambroisie était encore peu présente il y a quelques années sur le Pays de Gex. Les pollens d’ambroisie, très facilement déplacés par le vent, sont émis de début août jusqu’au mois d’octobre, et présentent un fort potentiel allergisant.

Si vous n’observez que quelques pieds épars d’ambroisie, le plus efficace sera d’arracher la plante. Comme les racines sont peu profondes, le geste sera facile et nécessitera par contre de porter des gants et un masque anti-poussière si la plante est déjà en fleurs. Vous pourrez ensuite laisser les pieds arrachés sur place, sans risque de dispersion. Pour des surfaces plus grandes, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un référent ambroisie qui saura vous renseigner.

 

La plateforme interactive www.signalement-ambroisie.fr permet à chacun de signaler sa présence et de faire enclencher les actions de lutte pour l’éliminer.

Pour contacter le référent ambroisie de la Communauté de communes : ambroisie@ccpg.fr ou par téléphone au 0972 376 888.