Menu
Sensibilisation des collégiens à la justice

Sensibilisation des collégiens à la justice

La Communauté de communes est chargée de la coordination de la stratégie intercommunale de sécurité et de prévention de la délinquance.

Dans ce cadre, elle a sollicité le Conseil départemental de l’Accès au Droit pour une action de sensibilisation des collégiens du Pays de Gex au fonctionnement de la justice.

Le Pays de Gex a ainsi été choisi, sous proposition de Madame la Présidente du Tribunal de Grande Instance et avec l’accord de Madame la Directrice académique des services de l’Education nationale de l’Ain, pour bénéficier d’un programme de prévention de la délinquance et d’éducation à la justice original, innovant et participatif menant à l’organisation d’un procès pénal au Tribunal de Bourg-en-Bresse.

Afin de ne pas manquer ce rendez-vous et cette chance pour les élèves gessiens, Monsieur Dunand, vice-président en charge de la stratégie communale de sécurité et prévention de la délinquance, a organisé un groupe de travail avec l’ensemble des principaux de collège du Pays de Gex pour la mise en place de ce projet et son inscription éventuelle dans le projet pédagogique des établissements.

Le collège Charpak de Gex a accepté avec enthousiasme de participer à une première expérience.

Les élèves de quatrième ont ainsi travaillé sur un dossier de 90 pages retraçant l’ensemble de la procédure (auditions d’enquête, expertises, témoignages…). Cette analyse de pièces leur a permis de produire des plaidoiries (pour ceux endossant le rôle des avocats de la partie civile et de la défense), des réquisitoires (pour les procureurs de la république en herbe), un résumé des faits pour les présidents d’audiences mais également de préparer les textes des témoins, des experts… et surtout de se prononcer collégialement sur la décision à rendre.

En effet, l’affaire ayant été jugée dans l’Ain, la décision rendue a été sciemment enlevée des documents transmis afin de donner aux élèves l’occasion de réfléchir à la sanction.

Un procès pénal en correctionnel suit une logique et des règles qui lui sont propres et auxquelles on ne peut déroger, l’exercice est donc délicat, l’oralité ajoute de la complexité et la présence d’un jury de professionnels amène une pression supplémentaire.

Le jury composé de la présidente du Tribunal de Grande Instance (Mme Manoha), une avocate (Me Mercier-Durand), une notaire (Me Rivon) et d’une juriste de l’Avema (Mme Opagiste) ont donc évalué, avec bienveillance, les prestations des élèves.